Republique du Cap Vert: un Centre d'Ergothérapie


BENETTON, M.J.

Abstract:
The occupational therapy center described herein is part of a general mental health organization project proposed by the author to the health minister of the Republic os Cape Verde. In this article, the author will describe the occupational therapy center and place it within the winder mental health context of a country faced with economic difficulties. The accomplishment of such a project depends on community support and cooperations between nations as well as government institutions.

Keywords
Occupational therapy center, mental health project, community cooperation


Il y a deus ans, j'ai visité l'île, de São Vicente, invitée par le Dr. Rui de Figueiredo Soares, psychologue responsable de la Santé Mentale dans cette région. Le Dr. Rui a été stagiaire au Département de Psychiatrie à l'École Paulista de Medecine et il participé a fréquenté des séances de contrôle en équipe multiprofessionnelle sous ma direction. C'est à partir de ce contact qu'il m'a demandé d'esquisser le projet d'un centre d'ergothérapie, Qui a finalement été approuvé au mois de mai de cette année, grâce surtout aux transfornations de la politique globale de la République du Cap Vert, d'ailleurs suite a la démocaratisation du pays que le Dr. Rui est devenu ministre d la Senté.

Le gouvernement précédent avait construit un Hôspital Psychiatrique de 150 lits, dans la périphérie de la ville de Praia - la capitale du pays.

Par as situation géographique et par son architecture, cet hôpital aurait faciliment pu se transformer en hôpital termé;

C'est la raison pour laquelle il ne fonchionne pas dans l'attente dúne deuxième mission au Cap Vert.

Au début, le ministre m'avait demandé une solution pour cette construction hospitalière, Qui ressemble à un petit hôpital de n'importe quel pays du monde. Lors d'une réunion, le directeur de l'Hôpital Général de Praira m'a dit qu'il avait grand besoin d'un centre chirurgical et qu'il fallait restructurer.

J'ai suggéré les modifications suivantes qui ont été acceptées:

. restructurer l'infirmerie psychiatrique et la transformer en infirmerie de court sèjour;

. créer des cures ambulatoires dans le même local;

. transfermer le nouvel hôpital psychiatrique, pas encore inauguré, en hôpital chirurgical.

Je supposais que cette solution serait moins enèreuse que le maintenir d'ungrand hôpital psychiatrique et qu'elle permettrait parallèlement la restructuration du centre chirugical, supposition d'ailleurs confirmé par une étude rapide du ministère.

De cette façon j'ai pu éfalement éliminer límage fantôme de l'hôpital psychiatique "dépôt de malades mentaux."

Ensuite, je suis alée à Mindelo, capitale de l'île de Sâo Cicente, la deuxième ville du pays, où il y a aussi une centre médical.

Un groupe de citoyens y a crée une société s'apelle "Les Amis des Malades Mentaux."

Lors d'une réunion avec la direction de cette association, je me suis rendue compte qu'elle avait été créée en répense à l'aversion éprouvée par la plupart de la population locale vis à vis des malades mentaux Qui déambulént dans le rues. Il y avait déjá eu quelques incidents entre la population et les malades.

Après avoir abtenu des informations complementaries auprès de quelques organismes publics ainsi que dans les réunions avec l'équipe de santé mentale, j'ai pu commencer â elaborer le programme de santé mentale autour de 2 pôles.

Le projet global

Ces pôles int été imaginé en vue de centraliser, des rares ressources humaines susceptibles d'intervenér sur le plan de la santé mentale dans le pays tout entier.

Au moment d'analyser ces ressources, le Ministère de la Santé était composé d'un psychiatre, de cinq psychologues, d'un stagiaire n'ayant aucune formation post-universitaire, et de cinq infirmières assistantes. La population susceptible d'être assistée est de quatre cents cinquante mille habitants.

La psychiatre ainsi que les trois psychologues travaillent dans la capitale Praira.

D'après le projet, leur mission sera d'installer un service de court sejour de dix lits et un service de cure ambulatoire ayant un double rôle: d'une part l'intervention lors de crises aigues? d'autre part la mise en place de psychothérapies brèves. Les deux services seont intalles dans les locaux de l'Hôpital Général.

Le deuxème pôle sera monté à Mindelo - capitale de l'île de Saô Vincente. Il a été projeté pour content également une infirmerie de court sejour et un service de cure ambulatoire dans l'Hôpital Général de la ville. Le Centre d'Ergothèrapie aura pour mission les traitements de longue durée. La mise en marche de ce deuxième épôle a été par un psychiatre recruté par l'intermédiaire du service suédos de coopération.

Le centre d'ergothérapie

Lor de mon premier voyage, je me suis rendue compte des caractéristiques géographiques du pays: terrain volcanique, manque d'eau et existence de quelques oasis.

L'une d'entre elles, la ferme Ribeira da Vinha, a été choisi pour implanter le Centre d'Ergothérapie. Le terrain y est fertile et structures suffisantes pour arbiter aussi bien les personnes que pour les animaux.

La route que relie la ferme à la ville Mindelo, environ 5 km, est en bom état, ce Qui rend la ferme facilement accessible et permet le transport quotidien des malades et des techniciens. Le centre pourra ainsi fonctionner en tant qu'Hôpital le Jour.

Sur le modèle de fonctionnement d'un Hôpital de Jour, le projet permet un maximum d'activités thérapeutiques pendant les huit heures quotidiennes de permanences des patients psychotiques dans dans l'institution.

L'efficacité thérapeutique de cette modalité d'intervention, baseé sur les présupposés de l'érgotherapie, est mesurée surtout par la qualité et quantité des activités intégratrices et socialisantes auxquelles les malades ont accès. Quand il s'agit de qualité, les techniques thérapeutiques deviennent plus efficaces à partir du moment où l'ont tient compte du caractère culturel de la population à assister. Quant au nombre des activitiés pour les psychotiques, il faut toujours tenir compte de leurs difficultés d'adaption.

Le Centre d'Ergothérapie se définit théoriquement comme milieu thérapeutique de longue durée. Quant à nous, notre suggestion est qu'il puisse accueillir un public diversifié.

D'une part, des patirnts non chroniques Qui ont besoin d'une assistance prolongée; de autre part, des patients Qui ont la possibilité de renverser le processus de chronicisation et de reprendre leurs activités dans la société. (Finalement, ceux Qui sont dans état de chronicisation pourront participer à des ateliers protégés.)

L'administration

L'administration est particulièrement importante pour la festion d'l prôjet de santé, car elle doit allier deus axes fondamentaux: l'administration socio-économique et l'administration socio-clinique.

Pour qu'une institution parvienne à son but, il faut que l'administration clinique et l'administration économique soient dirigées dans le même sens, permettant ainsi de définir la fonction sociale de l'institution. Le Centre bénéficie de conditions privilégiées grâce à la Sociéte des Amis des Malades Mentaux ainsi qu'une Secrétariat de Promotion Sociale Qui soutiennent ce projet du Ministère de la Santé. Dan ce cadre, notre proposition este elle d'un conseil de direction composé de trois membres: le délégué clinique de la Société des Amis des Malades Mentaux et un technicien du Secréteriat de Promotion Sociale. Ces trois membres s'occuperont de l'administration du point de vue socio-économique.

La délégué clinique serait un ergothérapeute chargé également de la direction clinique du centre. Il réunirait ainsi les conditions nécessaires pour l'intégration sociale, clinique et économique de l'institution en questio.

Les techniciens
Le centre pourra commencer à fonctionner quand il aura une équippe technique composée au minimum d'un psychiatre, pour contrôler les médicaments tous les deus jours; d'un ergothérapeute, pour organiser les activités du centre; d'une infirmiére. D'un psycholgue et d'une infirmiére. Ces membres seront responsables du planning de la journée des malades diferent? Le personnel auxiliaire. Ils devont recruter les moniteurs des activités à caractére professionnel, le chef de cuisine, les femmes de ménage, le maçon, le menuisiér, etc.

En plus de ce personnel, il faudra prévoir des intervenants extèrieurs impliqués dans le programme thérapeutique dans le bret d'une meilleure intégration des patients.

L'intervention de ces personnes ainsi que cette des familles doira être programmée.

On pourra envisages deur participation pour animes des ateliers d'artisanat, de cuisine d'activité professionnelles ou pour la marche de la maison et de la ferme.

L'Ergothérapie avec ses caractères social et socialisant dépasser est sans docete? la meilleure façon de rendre fentile la relation société-malade mental.

Le projet original du centre comportait les propositions des activités thérapeutiques ainsi que leur description et un organigramme.

Pour soutenir le prôjet de santé mentale le psychiatre, l'ergothérapeute des specialistes en réhabilitation ont préparé avec moi des programmes de cours de perfectionnement pour les èlèves des écoles d'infirmiers et pour les professionnels de la Santé mentale.


[Artigo publicado no World Federation of Occupational Therapists Bulletim, London v. 31, p. 32-5, Junho/1995]

Endereço para correspondência:

Maria José Benetton,
Occupational Therapist, Doctor in Mental Health, Coordinator at Centro de Estudos de Terapia Ocupacional
Rua Fradique Coutinho, 1945
São Paulo, SP
Brazil
05416-012
Email:
cto_sp@terra.com.br

voltar